Danses et chants de Grèce

Danses et chants de Grèce

La danse grecque, comment ça se passe ? En quoi cela nous concerne ?
Aujourd’hui, danser équivaut, d’une certaine façon, à reproduire des pas, appris ou crées par soi. La conception de la danse grecque est beaucoup plus large, et c’est pourquoi elle est passionnante : à l’instar des grecs anciens, elle n’est pas séparée de la musique et du chant. Ainsi, le mouvement, le son, et la parole, se retrouvent compris dans un unique moment collectif.

Découvrir une autre approche du groupe, de l’unisson, du partage et du lâcher prise par le rythme. Des modules de danses simples et répétitifs, que tout un chacun peut facilement apprendre, nous font naturellement voyager vers un ailleurs dont nous gardons tous une petite parcelle, un coin de mer intérieure. A partir de cet « ailleurs », trouver comment ces danses viennent interroger nos corps d’aujourd’hui, comment elles nous concernent toujours, et comment elles nous régénèrent.

Retrouver les conditions d’un bal, où les circularités des danses créent un voyage de sinuosités, labyrinthique, aussi beau à regarder qu’à réaliser.

Pour aller plus loin dans une réflexion sociologique :

Citons quelques lignes du journal de Rudolph Von Laban, le grand théoricien de la danse, fondateur avec Mary Wigman ce que l’on appelle aujourd’hui la danse moderne : 

« Quand j’étais enfant, les danses paysannes, les processions, et autres manifestations de mouvement étaient restées relativement vivantes dans mon pays. Elles n’étaient pas seulement vivantes, mais faisaient partie intégrante de la vie sociale… Le mouvement lui-même s’accompagnait de beaucoup de chants et de gaité…Il y avait une très grande variété de mouvements dans le travail. Pour quelqu’un de sensible à ce type de beauté il était impossible d’oublier l’énorme importance du mouvement dans la vie. » (What has led you to movement – 1951)

Apporter une tenue souple. Chaussures souples avec talonnette. 
Pendant l’année, proposition de stage d’une journée sur une thématique ou une région spécifique.

Ateliers animés par Sophie Tabakov

Depuis plusieurs années, parallèlement à sa démarche de création chorégraphique, au sein de la Cie Anou Skan, Sophie Tabakov oriente sa recherche en danse, d’une part vers l’étude de l’ancestralité du geste, à travers différentes cultures des Balkans et au delà (Grèce, Asie mineure, Bulgarie); et d’autre part, vers les points de rencontres, de croisement, de convergences de ces danses ancestrales avec la danse contemporaine.

A travers la transmission de chants à danser, elle prolonge encore sa recherche pour un espace de partage entre l’émotion de la voix naturelle et son incarnation corporelle, douce et inclusive.

Sophie Tabakov a reçu, et continue de se nourrir de l’enseignement de :

  • Cel Cemal Atila, danses de Grèce et du Rebetiko
  • Kalliroi Raouzéou, chants du Rébetiko, chants traditionnels grecs
  • Dora Stratou Dance Theater,  danses grecques de l’Antiquité
  • Xanthoula Dakouvanou,  chants des îles grecques
  • Jean Alex Yannaki Benetto, danses de Grèce, des îles du Dodécanese, et Asie Mineure
  • Levent Soy et Omer Ongun, danses alevies et karadeniz

Cette année, 3 journées à thème :

Le samedi 6 novembre 2021, de 10h/12h et 14h/16h –  destination danses et chants de l’île d’Ikaria

Le dimanche 23 janvier 2020, de 10h/12h et 14h/16 h – destination le Rebetiko de Constantinople à Athènes

Dimanche 15 mai 2022, de 10h /12h et 14h/16 h – destination Inconnu

Atelier de 
Danses et chants de Grèce

 3 journées à thème

Adhésion ponctuelle : 10 €
ou annuelle : 30 €

Tarif normal par journée

40 €

(inscription gratuite et sans engagement)